Retour

Ariane, une étudiante en sciences de la santé qui ne manque pas de possibilités

Regards sur la MauricieNon classifié(e)

Ariane est de celle qui a fait ses études du primaire au cégep dans la région de la Mauricie, plus particulièrement à Trois-Rivières. Que ce soit à Val-Marie au primaire, à l’Institut Keranna au secondaire ou encore au Cégep de Trois-Rivières où elle étudie actuellement les sciences de la nature, Ariane a toujours senti qu’elle pouvait prendre sa place, que ce soit pour s’impliquer ou pour s’épanouir. Elle songe d’ailleurs à rester dans la région pour l’université. Elle se voit difficilement aller ailleurs qu’en Mauricie pour des études supérieures quand tout est accessible dans le Trois-Rivières où elle a grandi. Cependant, elle sait que si elle devait partir, ce sera pour mieux revenir !

Ariane rêve de devenir médecin depuis longtemps déjà, elle mise tous ses efforts pour y accéder. Maintenant que l’Université de Montréal offre le programme de médecine en collaboration avec l’Université du Québec à Trois-Rivières, elle croit que la poursuite de ses études supérieures pourrait se concrétiser dans sa Mauricie natale. « J’ai entendu tellement de belles choses à propos du campus et en plus, ils ont accès au laboratoire d’anatomie dans le programme. Pour les étudiants en médecine, c’est vraiment un atout. Ça leur permet de pratiquer concrètement la théorie qu’ils apprennent dans les cours. J’ai fait la visite du campus, et cette faculté de taille plus petite me rejoint énormément, d’autant plus que l’accessibilité au Centre hospitalier de Trois-Rivières est favorisée par sa situation géographique. » Comme quoi, pas besoin d’aller à Montréal pour étudier en médecine ou bien pour profiter d’infrastructures de santé qui permettent de se déployer comme étudiant ou travailleur. 



Les infrastructures scolaires de la Mauricie n’ont rien à envier lorsqu’on les compare aux grandes villes : nous avons des programmes universitaires qui se classent parmi les meilleurs de la province, des écoles secondaires privées dernier cri, des écoles primaires où les enfants apprennent trois langues dès la première année… Et ce n’est pas seulement les infrastructures qui définissent la fierté que ressent Ariane envers la Mauricie, c’est aussi tous les gens qu’elle a eu la chance de côtoyer durant son parcours. « Le fait d’entrer quelque part où c’est aussi chaleureux (malgré que c’est un gros cégep), on sent que l’école a fait beaucoup d’efforts pour faire sentir les nouveaux étudiants à l’aise. Et je ne parle pas que des professeurs, je parle aussi de tout le personnel de soutien qui m’a aidée à évoluer dans l’école et dans mon cheminement. »

Et quand Ariane n’est pas en train de faire la fête aux matières compliquées, elle continue de s’impliquer autant dans sa région, et plus particulièrement dans son ancienne école secondaire, en tant qu’entraîneure de flag football et au conseil d’administration de la Fondation de l’école. Bien qu’elle soit diplômée, elle sent qu’elle y a toujours sa place. Toutes ses implications lui ont permis de développer des relations d’amitié importantes et lui donnent un grand sentiment d’appartenance. Elle profite aussi pleinement de la nature et des aménagements sportifs que la Mauricie a à offrir. Un bel équilibre pour une future étudiante en médecine en Mauricie, espérons-le!

Pour découvrir d'autres histoires Blogue
La Mauricie

Le projet est rendu possible grâce à la participation de nos précieux partenaires.
Un immense merci à tous.