Retour

William, enseignant dans une université de proximité

Regards sur la Mauricie

Originaire de France, William Menvielle a choisi la Mauricie pour y vivre, pour fonder sa famille, pour s’y impliquer et surtout pour y travailler, c’est-à-dire pour y enseigner. William est professeur en administration des affaires à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) depuis de nombreuses années maintenant. Impliqué dans son milieu universitaire depuis le début, il a récemment été nommé directeur du doctorat en administration des affaires.

Charmé par le Québec

Ça fait déjà 29 ans que William est arrivé en terrain québécois. C’est pour un stage universitaire qu’il est venu la première fois au Québec. Charmé, William y est revenu 2 ans plus tard dans le cadre d’un échange universitaire, est reparti et revenu 2 ans après pour s’installer pour de bon en Mauricie, plus précisément à Trois-Rivières. Le dynamisme de la région lui a tout de suite plu et, comme sa conjointe occupait déjà un emploi en Mauricie, le choix d’y rester était évident. 

Une université qui a tout à offrir

Pour William, l’UQTR a tout à offrir et pour tout le monde : des programmes classiques aux pôles de santé spécifiques à notre université comme la chiropractie et la podiatrie qui sont uniques dans la francophonie en Amérique du Nord. Parmi nos programmes les plus reconnus, on peut aussi penser à celui de comptabilité qui est classé comme l’un des meilleurs au Canada. Ce n’est pas rien pour nos amoureux des chiffres! L’UQTR attire également plusieurs étudiants étrangers qui choisissent de se joindre à une unité de recherche ou qui sont intéressés par l’expertise d’un professeur en particulier. Selon William, on se sent rapidement bien dans notre université, la diversité culturelle est grande et belle avec des étudiants internationaux provenant de 77 pays.

Une université où on se sent près de notre monde

Pour William, l’élément distinctif de notre université est la proximité autant entre les professeurs et les étudiants qu’entre les enseignants de domaines différents. Selon lui, c’est facile d’échanger avec les enseignants. Les bureaux des profs sont souvent à même les couloirs de l’université. Les classes de cours sont relativement petites et tu connais bien ton enseignant. « En comparaison avec d’autres maisons d’enseignement, il n’y a pas d’assistant de recherche entre l’enseignant et l’élève. Les questions sont donc posées au professeur directement. » Ça fait toute la différence quand vient le temps de tisser des liens et de créer un échange, on sent qu’on peut avoir une plus grande place comme étudiant, mais aussi comme enseignant. D’ailleurs, ces dernières années ont permis à William de se développer constamment et de pouvoir saisir des opportunités, comme celle de codévelopper des cours spécifiques au domaine du marketing. « À l’UQTR, il y a une grande possibilité de progression si c’est ce que l’enseignant souhaite. »

Mener une bonne vie en Mauricie

L’horaire chargé de William lui permet tout de même de mener une bonne vie et de profiter pleinement de ses congés en famille. Père de trois filles, les fins de semaine sont souvent dirigées par les activités sportives et artistiques auxquelles les trois adolescentes participent. Jadis, lors des périodes moins occupées, sa famille et lui profitaient de leur magnifique terre à bois. Ils adoraient y passer du temps à bûcher et à aménager le terrain. Pendant que les parents cordaient du bois, les filles jouaient à se faire des cabanes dans le bois. « On y a découvert une belle faune et flore. » Dès l’arrivée des bourgeons, ils aimaient profiter des terrains de vélos de montagne du CMB qui sont derrière la cour de leur maison. Assez pratique! L’hiver, la famille restait également active et appréciait les sorties de ski à Vallée du Parc, à quelques minutes à peine de la maison.

La proximité des services et l’équilibre de vie que retrouve la famille en Mauricie sont ce qui les anime à rester ici. « L’accessibilité à tous les services y est. Également, on ne perd pas de temps sur les routes. De mon entrée de maison à mon bureau, c’est 15 minutes. » Selon lui, tout ça lui permet de profiter encore plus de la vie. William projette l’avenir de sa famille dans la région pour longtemps encore.

Pour découvrir d'autres histoires Blogue
La Mauricie

Le projet est rendu possible grâce à la participation de nos précieux partenaires.
Un immense merci à tous.